Deux adorables Maïkos dans la forêt de bambou – Photographie : L3tty

Jour 1 – Osaka

Le château d’Osaka
大阪城
Chateau d'Osaka
Photographie : L3tty

Devant nous s’érigeait la plus haute tour du château d’Osaka, avec une vue imprenable du haut de ses huit étages.

Un peu d’histoire : Le château a initialement été construit par Hideyoshi Toyotomi, en 1583, avant de tomber aux mains des Tokugawa en 1615.

Dotonburi et Nanba

Il s’agit des quartiers les plus animés d’Osaka où il fait bon flâner. Nous y avons déjeuné de délicieux Okonomiyakis au restaurant : Okonomiyaki Bonkuraya Dotombori.

Jour 2 – Arashiyama, Kyoto

Le temple Tenryu-ji (Le grand temple du dragon célèste)
天龍資聖禅寺 (天龍寺)

Après l’avoir vu au printemps avec les cerisiers en fleur, nous avons eu la bonne surprise de voir les jardins se parer de leur couleur d’automne. Il est situé près de la célèbre forêt de bambous.

Dragon céleste – Photographie Letty
Photographie : Letty
La villa de Okochi Sanso

Okochi DenjiroAprès une marche laborieuse dans la forêt de bambous bondée de touristes à Arashiyama, nous sommes tombés par hasard sur la villa de Okochi Denjiro, un célèbre acteur japonais qui s’est illustré dans des films de samouraïs.

Nous avons vécu un moment hors du temps dans ce jardin calme et peu visité, au paysage onirique, inspirant la quiétude. Et l’apothéose de cette visite se situait au sommet d’un petit sentier à peine visible, où nous avons découvert un petit pavillon invitant à la méditation, en observant le jardin zen ou encore en s’adonnant à la calligraphie.

Photographie : Letty

Nous sommes tous sortis de là silencieux et apaisés et notre méditation s’est ensuivie d’un macha mousseux et d’une pâtisserie japonaise, offerts à la fin de la visite.
Un vrai régal !

Jour 3 – Kyoto et Fushimi Inari

Le sanctuaire de Fushimi Inari
京都伏見稲荷大社
Photographie : Letty

Retour au sanctuaire de Fushimi Inari, aussi connu sous le nom de sanctuaire aux 10 000 toriis.
Je vous avouerais que je ne me suis pas amusée à les compter, mais il y en a vraiment, vraiment beaucoup !
Ils bordent le chemin qui monte au sommet de la colline et pour la petite histoire, qui casse un peu le côté glamour de ces lieux, les toriis sont en réalité financés par des hommes d’affaire pour s’attirer les faveur du kami de la fortune et du riz, et sur chacun des pieds des Toriis, est gravé le nom de la société et la date à laquelle il a été posé.

Gion Korner

Il s’agit d’un endroit au plein coeur de Gion, l’un des quartiers traditionnels de Kyoto, où il est possible de découvrir plusieurs arts traditionnels du spectacle japonais, comme : la danse de maiko, la cérémonie du thé, l’ikebana, le koto, la musique de cour Gagaku, le théâtre Kyogen ou encore le Bunraku. Retrouvez toutes les informations sur le site officiel du Gion Korner, et en plus, il est en Français !

Jour 4 – Jour de matsuri

Le château Nijö-jö

Kyoto mon amour ❤️ et visite du chateau Nijo-jo où se sont tenus quelques uns des évènements les plus importants de l’histoire du Japon.
Le bâtiment du palais Ninomaru, la porte Kara-mon et le jardin Ninomaru sont vieux de 400 ans !
Le palais Ninomaru, que j’ai visité, comporte un plancher chantant dont le chant ressemble à celui des hirondelles. C’est assez fabuleux !
Il comporte de nombreuses peintures sur fond doré de l’école Kano, représentant notamment des pins et des tigres qui mettent en avant la puissance du shogun. C’est vraiment magnifique !


Et le château est entouré de pins gigantesques.

Un peu d’histoire : Achevé en 1603 sous Ieyasu Tokugawa, le 1er shogun de la dynastie, qui a unifié le pays après une longue période de guerre civile et la fameuse bataille de Sekigahara. L’annonce de la nomination de Ieyasu en tant que shogun s’est tenue au chateau Nijo-jo. Par la suite, l’empereur Go-Mizuno-o s’est rendu au château en 1626.
En 1827, Yoshinobu Tokugawa à convoqué 40 seigneurs vassaux pour leur annoncer la fin du règne Tokugawa ainsi que le retour du pouvoir politique à l’Empereur : évènement connu sous le nom de Restauration Meiji.

Saigü Györetsu Matsuri, à Arashiyama
斎宮行列

En flânant à Arashiyama deux jours plus tôt, nous sommes tombés par hasard sur une affiche d’un matsuri se déroulant au sanctuaire Nonomiya, au cœur de la forêt de bambous : Saigü Györetsu 斎宮行列.

J’y suis donc retournée dans l’espoir d’y assister, mais hélas, je n’ai rien trouvé au sanctuaire. Déçue, j’ai malgré tout déambulé dans le magnifique quartier d’Arashiyama (tant qu’à être venue jusque là) qui était curieusement bondé ce jour là, et au détour d’une rue, j’ai entendu un gong. J’ai suivi le son et je suis tombée sur la procession. C’était magnifique !

Pour la petite histoire : Saigü était le nom donné à une femme issue de la famille impériale, devenue prêtresse d’Amateratsu (la déesse du soleil) au temple d’Ise dans la préfecture de Mie, qui venait faire ses rituels de purification au sanctuaire Nonomiya.

En l’honneur de cette ancienne tradition, chaque année au mois d’octobre, a lieu cette procession, retraçant le pèlerinage de Saigü. Le cortège part du sanctuaire et déambule dans Arashiyama jusqu’à la rivière où se tenaient les rituels de purification.

A suivre…