Photographie : Letty – Trinity College

Ce fut par un temps bruineux que j’ai débarqué à Dublin, point de départ de mon périple de 8 mois.

Ca y est, j’y suis ! Les choses sérieuses commencent !

La capitale Irlandaise m’a surprise par bien des aspects. Tout d’abord, sa taille. Si la ville ne manque pas de transports en commun : bus et tram, elle est à taille humaine et c’est  très  appréciable. Je l’ai  visitée entièrement à pied, sans pour autant marcher pendant des heures, ce qui est un avantage en soit, pour admirer l’architecture et flâner au gré de mes envies.

Ensuite, phénomène de mode locale : Dublin est la capitale de ce que j’appelle des « expériences capillaires », du temps où je m’amusais à changer régulièrement de coupe et de couleur de cheveux. Ici, on ose la couleur ! Du bleu, du rose, du vert… que tu sois un mec ou une fille, jeune ou moins jeune, tout  semble permis.

On roule à  gauche. Ça, il va bien  falloir  m’y faire.

Il n’y a plus de caissier(e)s dans les supermarchés. Du tout du tout. Et ça, ça m’a fait bizarre.

Trêve de choses insolites. Et si je vous racontais un peu ce que j’ai fait à  Dublin ?

Jour 1

Je débarque en fin d’après-midi, en plein centre ville, et la navette de l’aéroport me dépose à une rue seulement de mon auberge de jeunesse ! Ça c’est le talent !

Après le check in, je me fais un très léger burger frittes du coin de la rue pour 7€. Et franchement, il était très correct !

Jour 2

Trinity College

Aujourd’hui, je pars à la découverte de la ville, sans objectif précis et je tombe très vite sur Trinity College. L’un des principaux motifs de ma venue à Dublin.
Le parc de la très prestigieuse université Irlandaise n’a pas son pareil au printemps, malgré la bruine et le froid.
Je dois tomber un jour de remise des diplômes, car j’ai croisé plusieurs étudiants en habit de cérémonie.
Je ne m’attarde pas longtemps dans le jardin, le froid a eu raison de moi.

Photography : Letty – Bibliothèque de Trinity College
William Shakespear

Je n’ai pas compté le temps que j’ai passé dans la bibliothèque. Cet endroit est vraiment fabuleux ! Il respire l’ancien et la lumière en demi-teinte donne une impression d’intimité avec tous ces vieux ouvrages, comme autant de trésors que renferme cette bibliothèque.

William Shakespear

L’exposition à l’entrée présente les Livres de Kells, Armagh et Durrow, sur le thème de ‘L’enluminure fut », de quoi ravir les passionné(e)s du genre. Les techniques des enluminures de l’époque y sont expliquées, des pigments à la reliure des livres. Une exposition vraiment passionnante !
Le Livre de Kells contient une copie en latin des quatre évangiles, richement enluminés. Le livre daterait du début du 9e siècle et aurait été écrit par des moines d’Iona en écosse ou en Irlande.

Jour 3

Musée Historique de Dublin

Visite du musée historique de Dublin (entrée gratuite) qui relate l’histoire des Irlandais de la Préhistoire (-4000 av. JC) au Moyen Age (9è siècle)
L’histoire est similaire à la nôtre. L’Irlande a connu son âge de pierre, de bronze et de fer, à la différence qu’il y avait de fortes ressources en or et que l’or a été beaucoup utilisé à l’age de bronze et à l’âge de fer. Le musée regorges de ces trésors composés de bijoux, d’objets et on en retrouve même dans certaines armes de l’époque.
L’époque Celtique du 3è au 5è siècle est à peine évoquée dans le musée, très vite supplantée par l’époque paganiste et l’arrivée du christianisme.

J’ai rendu une petite visite à Oscar, en début d’aprèm, après avoir fait une overdose d’informations dans le musée.

Photography : L3tty – Oscar Wilde
Christ Church

Et puis, sur le chemin du retour, je suis tombée sur Christ Church.
Christ Church a connu plusieurs évolutions (comme les pokemons). Elle fut d’abord construite par un roi Viking dont le nom a été trop difficile à retenir, vers 1030, puis par les Anglo-Normands qui l’ont transformée en cathédrale au XIIè siècle.

Photography : L3tty – Christ Church

Et pour la petite anecdote insolite pour ceux qui auront lu jusqu’ici : malgré la lumière naze, j’ai quand même un cliché inopiné du toit de la sainte bâtisse. Apparemment interdit au public, il s’est avéré qu’une porte était mal fermée et… un monsieur de la sécurité est vite venu m’informer (gentiment) que je n’avais rien à faire là.
Oups ! La boulette !
N’empêche que c’était vachement chouette vu d’en haut !

Photographie : L3tty

Après être redescendue, j’ai continué ma visite normalement, par la crypte, où les costumes de la série les Tudors, étaient exposés. Visiblement, certaines scène auraient été tournées à Christ Church, puis mes poils se sont hérissés sur mes bras, lorsque j’ai entendu des chants, entonnés par une chorale en répétition. Je me suis donc assise, pour les écouter chanter et j’ai assisté aux chants de messe du service du soir, c’était grandiose !

Jour 4

Saint Patrick

J’ai erré dans le quartier historique de Dublin, jusqu’à la fameuse église de Saint Patrick. J’ai attendu la fin d’après-midi pour la visiter, afin de profiter comme à Christ Church, de la chorale du soir.

Photographie : L3tty – Saint Patrick

J’ai interrompu ma visite et je me suis vite assise lorsque j’ai vu la chorale prendre place pour sa répétition. J’ai été très surprise de voir que c’était bien plus que des chants cette fois-ci. C’était carrément une messe qui était donnée ce soir-là, avec des chants, bien évidemment. Comme j’étais au 1er rang, je n’ai constaté que plus tard, que l’église était pleine de fidèles.

Temple bar

Je suis ensuite rentrée par Temple Bar, the place to be, après 18h!

Photographie : L3tty – Temple Bar

A suivre …