Photographie : L3tty – Lac du Connemara

Résumé des épisodes précédents :

« Comme je ne pouvais pas juste me contenter de venir en Irlande, et de ne faire que quelques lieux, j’ai décidé de « Tout » voir, ou du moins, de voir un maximum de choses et pour cela, quoi de mieux qu’un Roadtrip !  »
J’ai parcouru plus de 2600 km autour de l’Irlande et ce fut une sacrée aventure et un sacré périple pour moi qui n’aime pas spécialement conduire.

Jour 1 à 5
Jour 6 à 10
Jour 11 à 15

Jour 16

Quelques jours auparavant, j’ai rencontré des voyageurs qui m’avaient prévenue que l’auberge du Wild Atlantic Way à Delphi, était au milieu de nulle part et sans réseau mobile, nichée entre deux montagnes.

Je m’attendais à un dépaysement, il fut total. J’ai d’abord cru m’être trompée d’endroit, tellement je suis tombée sous le charme des lieux. Et en plus, j’ai eu la chance d’y séjourner pendant deux jours par un temps incroyable !
L’auberge est adjacente à un hôtel carrément classe, et si tu séjournes à l’auberge, tu peux avoir accès aux services de l’hôtel à tarif réduit (15€), dont le SPA. Autant dire qu’après une journée de marche, fouettée par un vent glacial, le SPA est un excellent moyen de terminer la journée !

Mais avant de terminer la journée, encore faut-il la commencer !

Je n’avais pas pris de formule avec petit déjeuner compris à l’auberge, alors je me suis mise en quête de nourriture et je n’ai pas su résister à l’appel du pancake. Et en plus ce petit Café donnait sur le Fjord de Killary Harbourg.

Le Connemara loop
Connemara Loop et Skyroad – 130 km

J’ai repris la route pour faire un tour du Connemara et voir plus de montagnes, plus de lacs, plus de paysages et j’ai été on ne peut plus charmée par cet endroit. Ces vallons verts et bruns, au creux desquels s’écoulent des petits cours d’eau, quand il ne s’agit pas de lacs gigantesques, abritent des moutons qui paissent en totale liberté. (Je radote un peu, mais c’était vraiment trop drôle de les voir partout!)

Photographie : L3tty – N’est-il pas mignon ?

Le temps m’a semblé s’arrêter comme j’ai eu l’impression de voyager dans une autre dimension, en totale immersion dans cette nature merveilleuse. J’ai enfin compris pourquoi les magasins de souvenirs regorgent de goodies en tout genre avec des moutons et pourquoi le vert est la couleur fétiche des Irlandais.

Photographie : L3tty – Qui va avoir les pieds trempés ?
Renvyle Caslte

J’espérais voir un château, mais j’ai été déçue. En fait, il ne reste que des ruines en bord de mer, un chouette point de vue, des champs, et des moutons.

Un peu d’histoire : On raconte que le féroce O’Flaherties, Lord du Connemara, s’empara du château de Renvyle appartenant au clan Joyce, après avoir massacré tout le monde lors des noces de ce dernier.

C’est marrant, cette histoire me rappelle vaguement quelque chose… Pas toi ?

Renvyle Caslte
Photographie : L3tty – Renvyle Castle

S’il ne reste pas grand chose du château, l’endroit était quand même chouette à visiter rien que pour les paysages.

Photographie : L3tty – La petite maison dans la prairie près de Renvyle Castle
Skyroad

La Skyroad est une extension de la Connemara Loop, et je pensais qu’elle devait son nom à la sensation qu’elle procure lorsque l’on arrive en bord de mer. La route surélevée donne l’impression de voler au dessus du panorama magnifique qu’elle offre.
Je n’étais pas très loin de la vérité.

Photographie : L3tty – Skyroad

Il s’agit du point le plus au nord ouest du Connemara.

Un peu d’histoire : Le nom Skyroad vient du fait que lorsque les premiers touristes demandaient aux locaux où était la route, ils pointaient le doigt vers le ciel.

Photographie : L3tty – Skyroad

Créatures des océans : Les histoires de sirènes, appelées « merrows » en Irlande, sont aussi anciennes que le folklore. Même au XXème siècle, des pêcheurs racontent encore avoir vu des sirènes autour de l’île.

Jour 17

Bye bye Connemara !

C’est le cœur lourd que j’ai quitté le Connemara et j’avoue soupçonner mes yeux d’avoir fuit un peu. Ils ne sont pas très étanches.
Je me suis dit que désormais, mon rêve de reconversion ne serait plus d’élever des chèvres dans le Vercors mais plutôt des moutons dans le Connemara. 😛

Photographie : L3tty – Lacs du Connemara

C’est avec le soleil que je reprends la route. Les montagnes rétrécissent le long du chemin et les moutons se raréfient. La lumière change également. A moins que ce ne soit ma perception qui ne soit déformée à cause de mon état d’esprit.
Mais le point positif, c’est que Michel va enfin pouvoir sortir de ma tête et rester là, au Connemara.

Photographie : L3tty
En route pour L’Irlande du nord
Cairns de Creevykeel

Voici un autre type de site archéologique que l’on peut trouver en Irlande. Si je ne m’étais pas rendue au musée de Wexford, il m’aurait été difficile de me représenter ce qu’était un Cairn et à quoi il pouvait bien servir.
Celui-ci date de la période Néolitique (c. 4000 – 2500 BC) et il mesure 50m de long.

Photographie : L3tty – Cairn de Creevykeel

Un peu d’histoire : Le cairn est un tombeau datant de la préhistoire. Il s’agit d’un grand monument de pierre, construit pour former un monticule circulaire ou quadrangulaire. Ce monticule recouvre des dolmens à couloir.
Il y en a un peu partout en Irlande et ils sont particulièrement bien conservés.

Le château de Donegal

Initialement, je n’avais pas prévu de m’arrêter à Donegal. Mais la faim et surtout, la fatigue de la route m’ont poussée à faire une pause dans cette charmante petite ville et je me suis octroyée le luxe de la visite de son château.

Photographie : L3tty – Château de Donegal

Un peu d’histoire : A l’origine, un fort viking occupait le bord de la rivière Eske. Au XVème siècle, la famille O’Donnel a fait ériger son château à cet endroit stratégique. Il fait une très belle place défensive puisqu’il est bordé par la rivière sur deux de ses flans.
Le château a ensuite été offert au Capitaine anglais Basil Brooke au début du XVIIe siècle, à la suite de la guerre de 9 ans qui opposa les Anglais aux résistants Irlandais. Le château a ensuite subit plusieurs modifications ésthétiques.

Photographie : L3tty – Château de Donegal

Jour 18

Si je me suis très vite habituée à la signalisation routière Irlandaise, j’ai eu beaucoup de mal avec la signalisation anglaise ; les vitesses notamment, qui sont indiquées en miles (avec un compteur en Km/h c’est hyper pratique). C’est très déroutant. J’ai passé mon temps à me faire doubler parce que je me traînais comme une petite vieille, mais j’ai jamais su à combien il fallait rouler.

London Derry m’a d’avantage marquée par les personnes que j’y ai rencontrées, que par la ville en elle-même que je n’ai pas vraiment pris le temps de visiter, puisque mon objectif était de faire le circuit Inishowen 100, de l’autre côté de la frontière.

Inishowen 100

Retour en République d’Irlande (avec sa signalisation désormais familière) pour faire le circuit Inishowen, qui fait le tour de la péninsule du même nom.

Photographie : L3tty – Inishowen
Fort de Grianan of Aileach
Photographie : L3tty – Fort de Grianan of Aileach

Ce fort était très similaire à ceux que j’ai déjà visités, mais beaucoup plus massif. Construit autour du 9è siècle, il fut détruit en 1101 puis reconstruit en 1870.
L’agréable surprise que j’ai eue, m’attendait à la sortie du fort : un panneau indiquant une exposition sur l’histoire des forts et leurs liens avec les Celtes.

Old Church visitor center

Il s’agit d’avantage d’une exposition située dans un hôtel, mais elle était vraiment intéressante et la mise en scène et les reconstitutions étaient fun ! J’ai failli faire une attaque quand le tableau en haut de l’escalier s’est mis à me parler. J’ai cru un instant me trouver dans le célèbre monde des sorciers.

L’exposition tourne autour de l’histoire du peuple de Tuatha Dé Danann et explique son possible lien avec le fort de Grianan of Aileach.
Les forts étaient généralement occupés par une famille et leurs maisons étaient construites à l’intérieur. Ils pouvaient avoir d’autres utilités, comme : un espace de stockage pour l’agriculture, une place de marché, ou encore une place forte défensive.

Photographie : L3tty

Un peu d’histoire : Le peuple de Tuatha Dé Danann (qui vénèrent la déesse Danu) étaient une des plus grandes et anciennes tribus d’Irlande. Le manuscrit « The Annals of the Four Masters » rapportent qu’ils ont régit l’Irlande de 1897 à 1700 av. JC.
Ils sont arrivés sur le rivage de Connacht sur un nuage noir, bloquant la lumière pendant trois jours. Ils faisaient partie de l’une des cinq vagues d’envahisseurs, et sans doute la plus marquante de toute la mythologie irlandaise – tant que le peuple de Danu et les mythes qui l’entourent, ont été associés à beaucoup de grands sites archéologiques irlandais, comme le Fort de Grianan of Aileach (ci-dessus).

La visite s’est terminée par une petite pâtisserie et un thé.
Exactement ce dont j’avais besoin avant de reprendre la route d’Inishowen 100.

On the road again
Photographie : L3tty – Inishownen loop
Photographie : L3tty – Malin’s Head

Je suis montée au point le plus au nord de l’Irlande, à Malin’s Head, où l’on peut apercevoir l’Ecosse, par temps dégagé, comme ce jour là.

Photographie : L3tty – Malin’s Head

Jour 19

En me rendant à la Chaussée des Géants, j’ai longé la côte nord et je suis tombée sur ce château en ruines au bord de la falaise: il s’agit du château de Dunluce.

Photographie : L3tty – Dunluce Castle
The Giant Causeway

C’est l’un des endroits les plus fascinants qui m’a été donné de voir en Irlande, autant par la beauté des paysages (des falaises, encore et toujours), mais aussi pour toutes les histoires folkloriques qui m’ont fait voyager le temps d’une journée.

Si j’ai été un peu déçue par les « marches » en elles-même, que j’avais vues sur plein de photos, j’ai trouvé l’explication géologique sur la formation des lieux très intéressante et assez fascinante. Et c’est d’avantage cela qui m’a fait apprécier les lieux.

Photographie : L3tty – The Giant Causeway
La botte du géant

La légende du Géant Finn McCool : Il s’agit du géant qui a construit la Chaussée des Géants pour traverser la mer. La légende raconte qu’il aurait insulté un géant Écossais venu lui rendre visite et qu’il s’est enfuit devant lui en oubliant sa botte dans la baie.

Finn McCool est alors parti chercher secours auprès de son épouse qui l’a déguisé en bébé. Ainsi, lorsque le géant Écossais frappa à la porte pour demander à voir Finn afin de régler leur différend, sa femme a prétendu qu’il n’était pas là, mais lui a proposé de lui présenter son fils. Le géant Écossais, en voyant la taille du fils, a alors pris peur lorsqu’il a réalisé que « Si l’enfant fait cette taille, quelle taille fait son père ? »
Il est alors reparti en courant en Écosse, détruisant une partie de la chaussée au passage.

Photographie : L3tty – The Giant Causeway, Finn’s shoe

Voici le genre d’histoire qui étaient raconté aux premiers touristes venus visiter la Chaussée des Géant dans les années 1800. Les guides entretenaient le folklore et le mythe autour de cet endroit, et chacun y allait de sa petite anecdote.

Photographie : L3tty – The Giant Causeway

En dehors des légendes, cet endroit est fascinant pour sa formation géologique. Contrairement aux falaises du Moher qui se sont formée par érosion lors du retrait des eaux, la formation de la Chaussée des Géants est d’origine volcanique. L’eau n’est arrivée que plus tard. C’est pourquoi le rivage et les pierres ont cette couleur noire par endroit, et ces formes organiques, comme le chameau de Finn par exemple.

Amas rocheux
Le chameau de Finn
Photographie : L3tty – The Giant Causeway

Et l’autre point fascinant, qui fait la célébrité de l’endroit, ce sont ces roches à la forme géométrique parfaite, formant un « nid d’abeilles ».

Ce sont en fait des colonnes de basalte emboîtées les unes dans les autres, formées à partir de lave, il y a 60 millions d’années. Elles composent non seulement la chaussée en lui donnant cet aspect si particulier, mais également toutes les falaises environnantes !

Photographie : L3tty – The Giant Causeway
Photographie : L3tty – The Giant Causeway
Photographie : L3tty – The Giant Causeway

Je suis arrivée à Belfast en fin d’après midi et j’ai séjourné au Vagabonds. J’ai fait de chouettes rencontres et passé une soirée mémorable.

Jour 20

Belfast

J’ai visité Belfast sous la pluie. Elle m’a paru beaucoup plus grande que Dublin (mais c’est peut-être juste une impression). Après avoir traversé plusieurs petites villes Irlandaises, j’ai trouvé l’ambiance bien différente ici. Mais sans doute était-ce à cause de la pluie : pas de musiciens dans les rues par exemple. Il règne d’avantage ici une atmosphère de capitale.

Photographie : L3tty – Belfast

Sans doute la ville aurait-elle mérité que j’y séjourne quelques jours pour en apprécier les charmes, mais je me devais de reprendre la route pour mon dernier trip.

Photographie : L3tty – Belfast

Je suis tombée par hasard sur ces deux vitraux de Game of Throne. Apparemment, il y en avait plusieurs éparpillés dans toute la ville.
La météo n’étant pas très clémente (pluie et vent glacé), je n’ai pas eu le courage de tous les chercher.

En route pour le Tipperary

C’est avec le cœur lourd et plus de 2600 km parcourus que s’achève mon Road Trip, par un temps aussi maussade que mon humeur.
Cela m’a fait bizarre de me dire qu’une partie de mon voyage venait de s’achever et que j’allais devoir passer à autre chose maintenant.

C’est avec appréhension que je poursuis mon aventure dans en me rendant dans le Tipperary County, pour vivre une toute nouvelle expérience pendant 3 semaines, essayer (enfin!) d’améliorer mon anglais, et me reposer un peu de ces longues journées de conduite.

Mais ça, c’est une autre histoire…