Chateau d'Odawara

Photographie : L3tty – Château d’Odawara

Japon mon amour, me revoilà !

Mon absence fut de courte durée cette fois, car ma dernière visite remontait à octobre 2018. Mais que voulez-vous, quand on aime… et bah on aime !

Arrivée à Tokyo après 12h de vol, j’ai transité 2h pour me rendre à Odawara

Cette fois, j’ai posé mon backpack à Odawara le 14 juillet 2019, ville que je ne connaissais pas encore, non loin de Hakone et du Mont Fuji. Mon objectif cette année était de faire l’ascension du Fuji-san et de progresser en Japonais.

J’ai tout de suite repris les bonnes vieilles habitudes, avec mon petit péché mignon japonais.

Melon Pan !! °3°

Yukata Party
Yukata Party

Cette association a pour but de permettre les échanges et le partages entre Japonais et étrangers. Si toi aussi tu passes à Odawara et que tu veux rencontrer des gens, pense Go ouT.

J’ai passé un mois et demi à Odawara et j’y ai fait de fabuleuses rencontres avec qui j’ai passé de très bons moments, et certaines ont même changé ma vie ! 💘

J’ai rejoins à quelques reprises, les membres de l’association Go ouT, notamment lors de la Yukata Party.

Photographie : Go ouT – Soirée Yukata

Odawara Castle

Photographie L3tty : Château d’Odawara

Odawara est une toute petite ville paisible où il y a peu d’attractions touristiques (ce qui est fort bien !) en dehors de son château et de ses remparts.
Elle est au carrefour de plusieurs lignes de train. C’est pourquoi il peut être intéressant d’y faire une halte entre Tokyo et Hakone par exemple, ou avant de se rendre au Fuji-san.

Odawara
Photographie L3tty : Château d’Odawara

Malgré sa taille modeste, cette ville n’en est pas moins chargée d’histoire et j’ai apprécié la découvrir. Lorsque je me suis rendue au Château d’Odawara, j’ai discuté avec une guide locale qui m’a relaté toute l’histoire, que j’ai pu redécouvrir dans le musée (tout en japonais par contre, ce qui était un peu frustrant. C’est pourquoi j’étais contente que la dame m’aie tout expliqué avant d’entrer au musée.) et le long de ses remparts.

Odawara
Photographie L3tty : Château d’Odawara

Tout autour de la ville fortifiée d’Odawara, on retrouve les vestiges de ce qui fut la muraille (ou fosse) défensive d’autrefois.

Photographie L3tty : vestige d’une partie de la fosse défensive qui entoure Odawara
Voilà à quoi ressemblait la tranchée en 1590, à l’époque du siège. C’était nettement plus impressionnant !

Un peu d’histoire : en 1590, le Château d’Odawara était occupé par le clan Hojo qui résista pendant 3 mois au siège des armées de Hideyoshi Toyotomi. Ce dernier tentait alors d’unifier le Japon et d’en être le big boss aussi, tant qu’à faire !
Mais
Hojo refusa de se soumettre. Un fossé fut construit autour de la cité pour maintenir l’ennemi à distance. A l’époque, il était infranchissable. Hideyoshi s’est tout de même emparé d’Odawara, lorsque Hojo a finalement ouvert les portes de la ville, après 3 mois de siège, pour cause de manque de vivres.

Tampon de la famille Hojo
Photographie L3tty : Les jardins du château

Dans les jardins du Château, on peut observer le floraison de différents types de fleurs 💐 selon la période de l’année. L’été, c’est plutôt les lys et cette fleur bleue dont j’ignore le nom (si quelqu’un connaît, je suis preneuse), au printemps, on peut naturellement observer les sakura 🌸 et à l’automne, les koyos 🍁 .

Photographie : L3tty – Odawara castle by night

Les Ninjas d’Odawara

Tampon de la Ninja Expérience !

Il est possible de vivre une Expérience de Ninja à Odawara. Plusieurs en réalité : une destinée aux adultes, où tu peux revêtir un costume de ton choix (samuraï, ninja, noble, etc…) et poser devant le château (les japonais adorent ce genre de trucs) et l’autre, celle que j’ai faite, est destinée aux enfants….
Je n’avais pas compris au départ. Je n’ai donc pas appris grand-chose sur les ninjas d’Odawara, si ce n’est le nom d’une célèbre famille dont le nom faisait trembler d’effroi à l’époque : la famille Fuma (Litt. « Vent Démon »), dont le membre le plus connu est Fuma Kotaro.

Expérience Ninja à Odawara
Expérience Ninja, la maison truffée de pièges et de cachettes

Mais au fait, c’est quoi un ninja?
Quand on parle de « ninja », on a tendance à vite tomber dans le cliché du combattant trop badass, assassin avec des supers pouvoirs à la Naruto. En vrai, c’était pas du tout ça.
Déjà, le terme « ninja » est un terme occidentalisé. Le vrai terme en japonais est « Shinobi« . Un shinobi est en réalité un espion. Son travail consiste juste à récolter et transmettre de l’information et son but, est de le faire le plus discrètement possible. Un shinobi pouvait aussi bien être un mec lambda, comme il pouvait être un samuraï. (Je t’en raconterais plus à ce sujet dans un post dédié aux shinobis)

Naruto
何ですか (=bah quoi ?)

Un peu d’histoire : La famille Fuma a donc joué un rôle historique, notamment dans la bataille qui a opposé Hojo à Hideyoshi lors du siège d’Odawara. Elle a entre autre permis au clan de survivre à la prise du château d’Odawara.

Et sinon, il y a quoi à voir à Odawara ?

Photographie : L3tty

Juste à côté du château, se situe un petit sanctuaire très sympathique et très paisible le Hotoku Ninomiya Shrine.

En allant me promener dans la montagne, je suis tombée sur le parc Shiroyama. Il n’y avait rien d’exceptionnel à voir, si ce n’est un obélix et des tables de pique-nique. Par 40°C, il m’était difficile de rester en place sans bouger. La chaleur au Japon est moite, et il te suffit de bouger à peine le petit doigts pour que tu transpires à grosses gouttes. Cela ne m’a pas empêcher de continuer mon chemin dans la campagne japonaise.
J’ai suivi une petite route, qui s’est muée en petit chemin, grimpant le long d’une colline où j’ai pu avoir un point de vue sympa sur les montagnes environnantes.

Photographie : L3tty – Odawara

Tout en arpentant mon petit chemin, j’ai pu découvrir la campagne japonaise, avec ses grosses maisons et ses champs. Une vieille dame travaillait dans son jardin au son des cigales.

Je me suis engouffrée sous la canopée pour m’abriter des quelques goutes de pluies, redoutant une averse et j’ai découvert que Odawara avait aussi sa forêt de bambous, bien moins peuplée que celle de Kyoto.

Forêt de bambous à Odawara

En flânant dans de la ville, (j’y suis restée un mois et demi, c’est dire si j’ai beaucoup flâné) je me suis vite rendue sur la plage. Et, phénomène étrange au Japon, les japonais vont très peu sur la plage.

Plage à Odawara

Je pensais que c’était en partie lié à la culture asiatique qui veut que qu’ils ne prennent pas le soleil pour ne pas bronzer, car ce sont les paysans qui bronzent, car ils travaillent dans les champs. (c’est une amie taïwanaise qui m’avait raconté cela)
Mais ce n’est pas la seule explication, à Odawara. J’ai testé pour vous, de mettre les pieds dans l’eau et je me suis vite rendue compte de la dangerosité de la baignade lorsque je me suis fait frapper les mollets à coups de galets, charriés par les vagues. Puis, en marchant, je suis tombée sur ça :

Je pense qu’il n’y a pas besoin d’être bilingue en japonais pour comprendre ce que ça veut dire.

Si tu veux plus d’infos sur les ninja, ne rate pas mon prochain post 😉